/
0/5

0 avis

Le Hussard sur le toit

Giono, Jean. Auteur | Corbery, Loïc.

Edité par Gallimard. Paris , 2018

Le Hussard sur le toit est d’abord un roman d’aventures : Angelo Pardi, jeune colonel de hussards exilé en France, est chargé d’une mission mystérieuse. Il veut retrouver Giuseppe, carbonaro comme lui, qui vit à Manosque. Mais le choléra sévit : les routes sont barrées, les villes barricadées, on met les voyageurs en quarantaine, on soupçonne Angelo d’avoir empoisonné les fontaines ! Seul refuge découvert par hasard, les toits de Manosque...

Texte intégral. 14h d'écoute.

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Le chant du monde  | Giono, Jean. Auteur

Le chant du monde

Giono, Jean. Auteur | Livre | Gallimard. Paris | 2019

Antonio, dit Bouche d'Or, est un homme du fleuve. Mais lorsque Matelot, le vieux bûcheron, vient lui demander de l'aide pour retrouver son fils disparu, il n'hésite pas à emprunter avec lui un chemin plus périlleux qu'il n'y paraît. Les deux hommes se dirigent vers le Haut Pays, territoire du terrible Maudru, chef des bouviers qui règne en maître sur les hommes et les bêtes..

Les âmes fortes  | Giono, Jean. Auteur

Les âmes fortes

Giono, Jean. Auteur | Livre | Gallimard. Paris | 1972

Publié en 1950, cette célèbre chronique, à la couleur intensément tragique et au style souple et varié, doit son titre à un aphorisme de Vauvenargues qui définit l'âme forte comme étant "dominée par quelque passion altière et courageuse". Cette âme forte, c'est avant tout celle de l'héroïne, Thérèse, personnage stendhalien, à la fois ingénue et prédatrice déclarée.

Le Déserteur et autres récits  | Giono, Jean. Auteur

Le Déserteur et autres récits

Giono, Jean. Auteur | Livre | Gallimard. Paris | 2002

Il y a un siècle, un Français réfugié dans les montagnes du Valais, y créait de merveilleuses images religieuses dans la tradition populaire. Qui était-il ? On ne sait. On racontait que c'était un soldat qui avait tué son capitaine, ou qu'il avait été notaire, ou même évêque. On l'appelait le Déserteur.

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs